jump to navigation

Sarkozy ou le syndrome de Stockholm 7 mai 2007

Posted by Maitredeconf' in politique.
trackback

06052007459.jpg

53%.. Après 5 années de gouvernement de Droite, la France vient de choisir pour la première fois depuis 1973 un candidat issu du même parti que le président sortant. 53% c’est moins que Lionel Jospin en 1995, deux ans après le plus grand desastre électoral de l’histoire de la Gauche. Comment a-t-on pu en arriver là? C’est comme si les citoyens français avaient été pris du syndrome de Stockholm. Depuis 2002, les français s’étaient mobilisés contre les lois Fillon (retraite, éducation), contre la réforme de la sécu, contre surtout le Contrat Première Embauche. C’était il y a seulement un an! C’était eux qui avaient renvoyé chez eux la quasi-totalité des présidents de région de Droite en 2004, avec un raz-de-marée sans précédents pour les forces de progrès. Le pouvoir en place se prennaient une nouvelle claque avec le referundum sur la constitution européenne. C’est une prise d’otage par les pouvoirs médiatiques et financiers à laquelle les français se sont insidueusement habités, jusqu’à en rendre sympathique le hérault d’une Droite revencharde et triomphante.

L’hégémonie culturelle de la Droite française

J’entends déjà les railleurs de tout bord jeter feu de tout bois sur les socialistes et leur candidate, Ségolène Royal. Il y a évidemment beaucoup de choses à dire sur cette campagne mais aussi sur l’évolution du Parti Socialiste depuis 2002, plus largement sur l’Etat de la Gauche. Mais il faut être lucide et voir d’où vient ce résultat. Faut-il rappeller que Ségolène Royal a réuni dimanche plus de scrutins que Jacques Chirac en 1995, et Mitterrand en 1988 et 1981? Plus que la défaite de Ségolène Royal, cette élection marque réellement la victoire de Nicolas Sarkozy et de sa droite national-néo-conservatrice. Cette victoire électorale a été patiemment construite et s’est basée sur une victoire idéologique, sur la victoire des valeurs au sein de la société. Aujourd’hui, la Droite a gagné l’hégémonie culturelle, chère à Gramsci. Il ne restait qu’à la Gauche de se poser en situation défensive, ou aller chercher la Droite sur son terrain, ce qui est toujours une stratégie suicidaire électoralement.
Cette situation n’est pas inéluctable. La France n’est pas par essence de Droite comme j’appartiendrais à la France qui se lève tard. Le combat sur le CPE ou le referundum européen l’ont par ailleurs montré. Mais il faut à la Gauche regagner sur le terrain des valeurs, se refonder sur une cohérence nouvelle. S’unir pour être en mesure de peser et de faire sauter le verrou médiatique en imposant nos thématiques de justice, d’égalité et de progrès dans la société française.

La refondation de la Gauche

Pour mener à bien ces objectifs ambitieux, la gauche ne pourra rester figé sur ces structures actuelles. Dans toute sa diversité, elle doit se poser la question de la pertinence des clivages en son sein. J’entendais dès hier soir les appels à s’ouvrir « au-delà de nos frontières naturelles ». Cet appel me paraît bien précipité et surtout périlleux. Il y a d’abord ces centaines de milliers de militants de Gauche, ceux qui ont cru à la dynamique portée par les comités anti-libéraux avant de s’effonfrer suite aux divisions des partis. On voit aujourd’hui le résultat. Une gauche émiettée, morcellée. Et Bayrou qui apparaît comme le candidat anti-système alors qu’il est le digne représentant d’une démocratie-chretienne bon teint, tout à fait respectable par ailleurs, mais loin d’être révolutionnaire. Il ne faut pas abandonner ces militants de l’alternative, ceux qui croient en la transformation sociale, ceux qui sont prêts à discuter avec un parti socialiste sur de lui et de ses valeurs transformatrices. La division de la Gauche n’est pas inéluctable. Il faut refonder sur les cendres du désastre électoral collectif pour la gauche que représenta le 22 avril 2007.

Alors maintenant, évidemment il y a les législatives où il faudra équilibrer les pouvoirs. Il y aura inévitablement ces discussions, cette réflexion à mener sur notre avenir collectif, sur la nécessaire reconstruction, sur la manière de les mener dans les structures actuelles ou au sein de nouvelles. Cela sera long, peut-être. Mais il faut vite, très vite, trouver des alternatives à la révolution conservatrice sarkozienne qui nous est annoncé.

PS: le syndrome de Stockholm, l’expression n’est pas de moi. Elle vient d’une discussion avec des amis samedi soir. Merci à eux donc🙂

Les réactions? C’est Clémentine Autain qui appelle à se réarmer idéologiquement. J’espère que nous militerons rapidement au sein d’un même parti (ou fédération de partis). C’est Mickael Delafosse qui nous livre une excellente analyse du résultat d’hier et appelle de ses voeux une fédération des formations de gauche rassemblant tous les partis. C’est le blog Social Europe qui se demande si la victoire de Sarkozy changera les relations transatlantiques. C’est Bix, enfin, qui a mal à la tête.

Commentaires»

1. JeanHuguesRobert - 7 mai 2007

Tout est relatif. 42,69% ds inscrits ont voté N. Sarkozy, c’est ce que je vois dans mon graphique des résultats officiels sur http://www.triangulaires.fr

2. bouh - 7 mai 2007

Les français sont de nature mécontente. La gauche n’a pas su plaire aux français… La droite l’a emporté. Esperons juste que Sarko fasse évoluer la France dans le bon sens ( ce n’est pas sûr). Mais s’il y avait eu Ségolène, ca aurait été encore 5ans d’immobilisme, avec rien de nouveau. Alors que la France a besoin de réformes (gauche ou droite).

3. eco no myth - 11 mai 2007

Au nom de quoi, Ségolène Royal serait moins réformatrice que Sarko? Simplement parce qu’elle n’a pas dit « je fais ce que je dis et je dis ce que je fais »? … les seules réformes que Sarkosy a su mener à bien sont celles qui ont assis son pouvoir, au sein de l’UMP puis en France.
Je pense que maintenant qu’il l’a, il va manquer d’imagination.
Heureusement, ses amis Bolloré, Bouygues et consorts sauront lui souffler des idées.
C’est vraiment fou ce que les médias parviennent à faire (croire) lorsqu’ils se mobilisent.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Wikio

  • %d blogueurs aiment cette page :