jump to navigation

Santini ou le populo’-café du commerce au pouvoir… 17 août 2007

Posted by Maitredeconf' in politique.
trackback

J’en connais un qui aurait mieux fait de partir à Wolfeboro se reposer un peu et arrêter avec son air faussement populaire, complètement démagogique. On ne demande pas à un ministre de nous sortir les fausses bonnes idées café-du-commerce. Le monsieur nous avait déjà menti sur le nombre de fonctionnaires (un ministre de la fonction publique qui ne connait pas le nombre de fonctionnaires, on ne nous l’avait jamais fait encore) et sorti la fameuse « mon bon monsieur, c’est bien connu, ya trop de fonctionnaire en France ». Il y a ce style, insupportable « je parle comme les vrais gens », « Dans l’opinion tout le monde gueule contre les fonctionnaires, et 75 % des jeunes n’ont qu’une envie, c’est d’être fonctionnaire. Il faut sortir de ce climat ‘je t’aime moi non plus' ». Il y a les insultes pour ceux qui n’ont pas trahi comme lui, (« Selon Santini, Bayrou aurait, pendant la campagne, « dérapé » -« il est devenu messianique« ) ou pour ceux qui osent ne pas penser comme lui (« Monsieur Moscovici qui vit comme tous les socialistes dans le siècle précédent, n’a pas encore actualisé ses neurones.« ). Diners room en parle très bien. Sur la libération des infirmières bulgares: C’est vrai qu’aujourd’hui les femmes, non pas politiques, partenaires de politiques ont un rôle tout à fait différent de celui de Tante Yvonne ou de Claude Pompidou. (…) Cécilia est une femme très moderne, indépendante. (…) Je suis toujours surpris de l’image qu’elle a chez les femmes, qui disent : « elle a raison, elle ne veut pas être bobonne, elle ne veut pas faire le yucca, le caoutchouc, elle veut pas être là quand on sonne, et bien c’est très bien. »

Il faut dire qu’il faut qu’il se fasse remarquer. Il se pourrait bien que son espérance de vie en tant que ministre soit limité. L’homme est mis en examen. Il l’a été pour « complicité de détournement de fonds publics », « prise illégale d’intérêts » et « faux » dans l’affaire de la Fondation Hamon, une fondation d’art contemporain qui n’a jamais vu le jour. La justice lui reproche d’avoir fait embaucher un de ses proches dans le syndicat mixte créé par le conseil général des Hauts-de-Seine qui devait mener à bien le projet. Toute une conception du pouvoir:

Le secrétaire d’Etat commence par déplorer le fait que des juges mettent en examen des élus qui, souvent, ont signé machinalement des papiers: « Cette jurisprudence doit évoluer, parce qu’aujourd’hui, pratiquement, certains juges décident de la composition d’un gouvernement, ce qui n’est pas très logique ».

Rue89

En plus de jouer à l’abruti, le monsieur voudrait donner aux hommes politiques une immunité de fait (les pauvres, ils signent machinalement des papiers et on les emmerde). Pour reprendre la phrasologie de monsieur le pourri, dans l’opinion, tout le monde gueule aussi contre les hommes politiques qui ont des problèmes avec la justice. Alors pour le bien de tout le monde, Monsieur Santini, rendez-nous ce service: DEHORS!

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Wikio

  • %d blogueurs aiment cette page :