jump to navigation

Le travail idéologique de la droite ou comment la Gauche s’est fait voler l’idée de réformes (en oubliant celle de progrès social) 8 janvier 2008

Posted by Maitredeconf' in politique.
Tags: , , , ,
trackback

L’interview d’Emmanuelle Mignon parue sur nonfiction.fr est révélatrice à plusieurs titres. Celle qui a coordonné le travail idéologique de Sarkozy décrit longuement la construction du programme de l’actuel président de la République. Comment les intellectuels, la société civile, ont été consultés pendant un long processus de deux ans qui aboutira au projet présidentiel de la Droite. Ce qui a certainement manqué à la Gauche comme le déclare Emmanuelle Mignon? Le processus des conventions thématiques débouchant sur des synthèses apportant de nouvelles pistes de réfléxions rappellent le processus lançé par Jospin entre 1995 et 1997 et qui aboutira sur le projet législatif apportant la victoire électorale en 1997. Voila sur la méthode.

Sur le fond, la Gauche a certainement sous-estimé le changement radical opéré par la Droite. En substituant depuis quelques années l’idée de réforme à celle de conservation, les conservateurs devenaient aux yeux de l’opinion les acteurs du mouvement, figeant la Gauche dans une posture de conservation des acquis, nous plaçant collectivement dans une posture idéologique défensive. Les idées nouvelles apportées par experts et intellectuels finissaient de figer la Gauche dans une ère glaciale.

Emmanuelle Mignon l’explique très bien:

« Le sarkozysme, c’est la droite d’aujourd’hui, jeune, moderne, à la fois décomplexée et qui a su évoluer, par exemple sur la discrimination positive, qui découvre que l’idée de progrès est aussi, voire plus intéressante que celle de conservation. C’est une synthèse entre les différents courants de la droite, qui nous débarrasse, enfin je l’espère, des vieilles querelles entre les centristes, les gaullistes, les libéraux, les souverainistes etc. C’est ça, le sarkozysme. »

Evidemment l’idée de progrès énoncé ici est radicalement différente de celle portée par la Gauche. Si la Droite a su récupérer l’idée de réformes, elle n’a évidemment pas reprise celle de progrès social, de changements partagé et négocié. Sous les auripices de la réforme, la Droite renforce les inégalités et fragilise.  La modernisation telle qu’on nous l’impose n’est pas le progrès. La libéralisation n’est pas la réforme. C’est sur ce terrain que la Gauche doit se mobiliser idéologiquement, se réarmer par les idées, réformer ses propositions pour redevenir la force du mouvement. Pas de réformes sans progrès, pas de progrès sans réformes. Tel pourait être la base de réflexions nouvelles. Il y a urgence.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Wikio

  • %d blogueurs aiment cette page :