jump to navigation

Poweo et la RSE, ou l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire… 20 octobre 2007

Posted by nouch in économique, Uncategorized.
Tags: , , ,
2 comments

Alors, voila… Depuis la libéralisation du marché de l’électricité, le consommateur peut choisir son fournisseur d’électricité. Et c’est parti pour les pub afin d’attirer les consommateurs, et puisqu’on surfe sur un vague verte médiatique (ah ouais, le développement durable c’est TENDANCE), et ben tous ces nouveaux venus en profitent!!!

L’exemple du jour: celui de POWEO. Sur le site, on apprend que les clients poweo sont invités à compenser leurs émissions de carbone en finançant la construction de réservoirs à biogaz familiaux… (Whaoooo!! quelle entreprise RESPONSABLE!!!) SAUF QUE encourager cette compensation n’est pas responsable puisque 1) le choix est laissé au consommateur, il y a donc un tranfert de responsabilité, 2) le meilleur moyen d’être responsable est tout de même de REDUIRE ses émissions de CO2, et à la limite, compenser les émissions que l’on ne peut pas réduire…

et dans le cas de la réduction d’émission de CO2, autant vous dire que Poweo se fout un peu de nous… j’ai lu un article dans le monde daté du mardi 16 octobre (« les projets de centrales brûlant du combustible fossile se multiplient) que Poweo finance des centrales électriques au… charbon.

Y’a pas à dire, avec poweo, entreprise responsable, on est plutôt bien partis…

La velib’mania traverse la Manche 11 septembre 2007

Posted by Maitredeconf' in Velib.
add a comment

Nous en parlions déjà ici sur ce blog (« Si même nos amis Anglais le disent »), le Velib’ faisait parler de lui outre-Manche. Jaloux de notre velib’ national (pardon, municipal), les londoniens ont commencé sur Facebook une campagne: Campaign to bring Velib’ to London. Allez, on vous prête Velib’, vous nous rendez les Jeux olympiques, non mais o’!

londonvelib.jpg

La nouvelle ère est pas loin.. 30 mai 2008

Posted by Maitredeconf' in Life.
2 comments

Fidèles lecteurs de ce blog, les deux auteurs vous doivent des excuses. De longues semaines de silence, d’attente, de patience. Nouvelle ère n’avait pas disparu, nous préparions la nouvelle ère. Trop occupés professionnellement, les deux auteurs de ce blog ont aujourd’hui des nouvelles réjouissantes et de nouvelles perspectives professionnelles. Difficile de dire à ce stade si cela entraînera de profonds changements à la « ligne éditoriale » du blog (si ligne éditoriale il y a, c’est loin d’être évident). A première vue, il se pourrait que nous parlions plus d’Economie, ou de responsabilité sociale des entreprises. Enfin, cela serait la logique de la chose. Et les logiques, on sait qu’elles sont souvent faites pour ne pas être respectées, sinon la vie serait trop simple.

Wall Mart est drôle (siiii!!!) 9 avril 2008

Posted by nouch in Uncategorized.
1 comment so far

Ben oui! hyper drôle, mais c’est sûr, pas au premier degré.

Tout d’abord, au salon produrable la semaine dernière, lors de la table ronde de clôture, B. MARNEFFE de Lexmark dit qu’un levier majeur de la RSE est le client. Elle illustre son propos en nous disant que ses équipes aux Etats-Unis ont été convoquées par le PDG de Wall Mart pour savoir ce qu’elles faisaient en termes de développement durable. S’il est vrai que dans ces salons la notion de développement durable est fréquemment associée uniquement à l’environnement (et la RSE au social), j’ai trouvé ça hyper gonflé de la part de l’intervenante de nous confier cela, et encore plus gonflé de la part de la personne les ayant convoqués chez Wall Mart…

Ensuite, je tombe sur un article de Vision durable intitulé « Wall Mart durable: oxymoron ou évolution? » Pour moi, la réponse est toute trouvée, je me dépêche donc de parcourir l’article, et quelle n’est pas ma surprise quand je vois que la seule chose dont parle l’article est l’environnement!!

OUI! Wall Mart construit plein de (grands) magasins HQE, cherche à augmenter son efficacité énergétique et incite ses clients à en faire de même

MAIS: on peut déjà s’interroger sur l’impact environnemental d’un grand magasin (complètement opposé à une forme commerce de proximité, de saisonnalité…) ET SURTOUT quelle légitimité a M. PILOZZI (Président sortant WM Canada) de dire « il faut le faire pour nos enfants et nos petits enfants »…

… alors que WM a une politique sociale innommable, allant jusqu’à fermer un magasin quand un syndicat se forme, à demander à ses managers de faire faire des boulots physiquement fatigants aux nouveaux employés pour détecter les plus faibles et les licencier pendant leur période d’essai?

On constate aujourd’hui un mouvement clair dans lequel les entreprises ne communiquent que sur leurs actions environnementales, permettant de cacher des pratiques sociales plus que douteuses…

Alors SI (et ça reste à prouver) Wall Mart est environnementalement parlant en voie d’amélioration, où en est-il au niveau social? Sûrement bien en dessous du niveau zéro…

grrmlblmrrrggrr!!! 13 mars 2008

Posted by nouch in Life, Paris.
2 comments

qu’est ce que j’apprends?! que les auto-écoles refusent de voir leurs résultats affichés… Je trouve ça complètement débile! J’ai été dans une auto école pour préparer mon permis de conduire (logique, c’est générallement ce qu’on fait dans une auto-école) et si j’ai choisi l’auto-école dans laquelle j’étais, c’est parceque elle se revendiquait comme la moins chère de Paris. En effet, pour une somme tout à fait raisonnable comparée à ce qu’il faut aujourd’hui débourser pour passer son permis, cette auto-école proposait un forfait comprenant entraînement au code illimité, deux passages du code de la route, 20 heures de conduite et une présentation au permis.

Vous me demanderez, « et alors, elle est où l’anarque? ». « Soyez patients », je vous répondrai.

Tout à fait enthousiasmée de ma future vie d’automobiliste, je passe le code (après un échec, mais bon…) et commence les heures de conduites. Première surprise, sur les 20 heures de conduite, 5 sont sur simulateur… en gros tu t’assoies dans un truc qui ressemble à un quart avant gauche de twingo, face à un écran et tu fais les exercices qu’on te dit de faire (et je précise bien qu’on est SEUL face à l’écran, pas besoin de moniteur pour ça!). Le simulateur, franchement, c’est bidon, tu te crois dans un jeu video, ça ne ressemble en rien à la vraie conduite dans une vraie voiture, je m’en suis aperçue quand, à la fin de ces 5 heures et après une lutte acharnée pour réserver une heure de conduite, je me suis retrouvée un vrai volant dans les mains… Passons sur cet épisode plus que traumatisant (ouais, toujours aujourd’hui…). Bref.

Les 20 heures – 5 heures suivantes je n’ai pu prendre que des leçons d’une heure une fois toute les deux semaines, c’est sûr que pour progresser, y’a mieux!

Donc au bout de mes heures de forfait, je ne savais toujours pas conduire, j’ai donc dû prendre des heures supplémentaires (que là tu payes plein pôt) tout ça pour rater lamentablement mon permis.

Je ne connais personne dans cette auto-école ayant eu son permis du premier coup, et jamais entendu parler de quelqu’un ayant réussi l’exploit de décrocher le petit papier rose avec le forfait le moins cher de Paris.

Alors, oui, je serais super intéressée de voir les statistiques de cette auto-école et si j’avais été informée avant mon inscription de la nullité des mopniteurs et de la désorganisation de celle-ci, j’aurai économisé beaucoup d’argent… et je ne serai pas phobique du permis comme aujourd’hui!!

183 vs 187 6 mars 2008

Posted by Maitredeconf' in politique, Vu d'ailleurs.
Tags: , , ,
1 comment so far

Ce qui était présenté comme une large victoire de Hillary Clinton dans les Etats qui votaient hier ne se traduit finalement pas en nombre de délégués. Selon Barak Obama, ce serait finalement 187 délégués gagnés par Clinton contre 183 par Obama, soit un gain net de 4 délégués. C’est lui même qui me l’apprend, si si. Clinton est « décidé à aller jusqu’au bout », mais on commence à se demander de quel bout elle souhaite aller. Pendant que Mc Cain était définitivement investi, la course à l’investiture démocrate sera encore longue. Et ca va commencer à poser problème. De quoi rendre inéluctable une « paix des braves » et un ticket Obama-Clinton?

Are you communist? 1 février 2008

Posted by Maitredeconf' in Vu d'ailleurs.
4 comments

La pire des insultes aux Etats-Unis.. On croyait que la guerre froide était terminée. D’ailleurs, on vous le demande plus sur les fameuses fiches vertes (là où il faut répondre par oui ou par non à des questions du type « êtes-vous un criminel ou un affreux génocidaire »…).  Bref, il faut croire que cela fait toujours peur. Enfin, on se demande pour quoi. Ce que est sûr, c’est que les douaniers américaines, la gloire de ce glorieux pays, la première image de l’Eldorado pour de nombreux migrants, eux, ils ne font pas rire. Et il ne vaut mieux pas rire.. Bref, cela se passe à Newark, New Jersey. Moi et ma tête de terroriste (je ne m’étais pas rasé) ou de communiste, je ne sais plus trop, après avoir brillement passé la douane, son relevé d’empreinte et sa photo d’identité (un sourire pour la webcam), me voici arrété par les services d’immigration pour fouille de l’ensemble de mes bagages. « Do you speak English », « I try… ».

– What is your profession?

– Researcher

– What are going do to in Dominican Republic

– I’m going for a conference (ils ne m’ont pas demandé laquelle)

Pendant ce temps là, pendant que le premier, moustache finement rasé et coupe en brosse réglementaire, me posait les questions, le deuxième, caricature du footballeur américain, jeune, cheveux rasé, fouillait méthodiquement ma valise et tombait, o! drame!, sur des cartes de visites de la IUSY. Sur un ton subitement plus agressif:

– What is this?

– This is my other activity…

International Union of  Socialist Youth?

J’ai cru que le mec allait s’étrangler. Un regard inquisiteur sur mon visage, un sur la carte, notre cher camarade de l’immigration devenant pour le coup complétement méfiant. J’attendais la suite. Elle ne manquait pas de venir. Le moustachu prenant son air le plus sérieux, le ton grave:

– Are you communist?

J’en restais bouché bée. J’avais envie d’éclater de rire, de leur lancer une diatribe sur le congrès de Tours. « Oh, vous savez, nous est resté avec Léon Blum. Il voulait garder la vieille maison pendant que les masses fuyaient vers l’illusion communiste. Oui, nous étions révolutionnaire dans notre idéal, mais nous avons toujours choisi la réforme comme moyen d’action. Je ne pense pas que votre méga-super-puissance ai quelquechose à craindre de nous ».

Je n’avais pas cependant envie de passer le reste de la nuit à répondre à leurs questions et rater ma correspondance. Je me contenta d’un sourire en coin en leur répondant « No, don’t worry, i’m not a communist »…

Pas franchement rassuré, l’un doublait d’ardeur dans sa fouille de ma valise, à chercher dans le double fond et autres possibles caches, pendant que l’autre, le footballeur s’afférait sur son ordinateur à taper et retaper mon nom à la recherche de je ne sais quelle liste secrète. Le mec se retournait subitement vers moi, en me demandant de reculer de deux mètres pour les laisser travailler. Je devenais une menace pour l’Amérique et le Monde Libre.

Rien ne se cachait sous mon maillot de bain et mon costume. 45 minutes après, je repartais, libre.

Qui « prend en otage » qui? 21 novembre 2007

Posted by Maitredeconf' in politique.
Tags: , , , , ,
4 comments

Pas une journée sans l’entendre dans les médias. Ces micro-trottoires d’usagers fatigués d’être constamment « pris en otage » par les mêmes. Suivez-mon regard. Les mots ont un sens et les mots sont durs mais peu importe. Tous les moyens sont bons pour utiliser l’exaspération du travailleur devant se coltiner ces 5 heures de galère quotidienne à des fins politiques.

Entendre Nicolas Sarkozy reprendre cette terminologie a quelque chose d’indécent.

Prenant clairement partie pour les « millions de Français » qui « sont exaspérés d’avoir le sentiment justifié d’être pris en otage », le Président s’est montré comminatoire: « Il faut savoir terminer une grève. » Les Français qui ont défilé, « la minorité » selon ses mots, devront repasser…

Rue89 « Sarkozy bombe le torse face aux grévistes » 

Parceque le fait que la grève dure est pénible, tant pour les usagers que pour les grévistes qui, doit-on le rappeler, ne sont pas payés lorsqu’ils font grève. Et que cela ne fait plaisir à personne de devoir continuer un mouvement dans ces conditions. On voudrait juste que quelqu’un rappelle à M. Sarkozy que « la prise d’otage » était prévisible depuis la première journée d’action le 18 octobre mais qu’à ce moment là, le gouvernement avait préféré jouer au gros bras et refuser toute forme de négociation. On voudrait également rappeler que la CGT a accepté dès le premier jour du mouvement (il y a tout juste une semaine) une négociation entreprises par entreprises et on se demande pourquoi  ces négociations ne commencent qu’aujourd’hui? On a la vague impression que les usagers se sont également fait « prendre en otage » par un gouvernement jouant la montre bien décidé à humilier le mouvement social et profité de la toute relative impopularité de ce mouvement, pour mettre au pas les organisations syndicales en vue de réformes futures (le contrat unique, la réforme de la sécu, sans parler de la réforme des retraites dans le privé). On a la très désagréable impression que le gouvernement a tout fait pour faire durer cette grève jusqu’à l’exaspération. Ne serait-il pas possible également d’expliquer cela aux usagers? Rappeller les phrases guerrières d’un gouvernement refusant toute négociation pour mieux devoir gérer un conflit social dur? Demander pourquoi il accepte ce qu’il refusait il y a une semaine encore? Demander des comptes à un gouvernement qui s’il avait appliqué ces préceptes de dialogue social aurait pu permettre d’éviter cette grève longue? Les fameux « preneurs d’otages » ne sont pas ceux qu’on croit: il s’agit du gouvernement et au premier chef de Nicolas Sarkozy qui cherche à utiliser cette grève comme acte fondateur de sa prétendue rupture néo-conservatrice. Les usagers apprécieront.

Et à regarder cette une du Parisien, il semble qu’ils soient nombreux à servir la soupe du président Sarkozy…

Kouchner, la Birmanie ou pourquoi la Gauche ne lui a jamais proposé d’être ministre des affaires étrangères 28 septembre 2007

Posted by Maitredeconf' in politique.
1 comment so far

Se prendre les pieds dans le tapis. Sarkozy avait été loué pour sa capacité à faire appel à des personnalités de Gauche peu exploitées quand la Gauche était au pouvoir. Le très populaire Bernard Kouchner accomplissait le rêve de sa vie et devenait par la grâce Sarkozienne ministre des affaires étrangères. Mais pourquoi donc Lionel Jospin ou François Mitterrand avant lui n’avait jamais fait appel à lui le cantonant au mieux au ministère de la Santé? La réponse nous est donnée depuis quelques jours. Les affaires étrangères sont une chose trop sérieuse pour lui être confiée.

Qu’observe-t-on? En Birmanie, la mobilisation citoyenne a pris une ampleur insoupsonnée. D’abord partie d’un mouvement de protestation contre les hausses des prix, la mobilisation a changé de dimension lorsque les moines sont entrés en action, faisant la jonction avec le mouvement démocratique. La junte birmane, très au fait de la répression populaire, commence d’ors-et-déjà la répression. Au bas mot, 10 personnes ont été tuées. On craint beaucoup plus.

La France proteste, mais cela fait bien rire tout le monde. Sarkozy appelle les investisseurs français à stopper leurs investissements en Birmanie. Comme le dit un haut fonctionnaire cité par Libération « Annoncer le gel de ce qui est déjà gelé, ce n’est pas révolutionnaire ». Le léger problème est que la France est tout sauf crédible dans l’histoire quand on connait le rôle joué par Total et sa collaboration avec le régime birman. Alors que les pressions étaient grandes pour boycotter les investissements en Birmanie, Total investissait plus d’un milliard de dollars en 1992 sur le champ gazier de Yadana, après la répression du mouvement démocratique. Non content de financer le régime, Total a été accusée de pratiquer le travail forcé et le déplacement de population pour construire le gazoduc géant qui sert à tout sauf à la population locale.

Là où ca devient franchement génant, c’est quand on sait que Notre Bernard Kouchner national s’est complètement décridibilisé en écrivant un rapport grassement payé par la compagnie pétrolière pour affirmer la main sur le coeur que Total respectait les Droits de l’Homme. Pas de chance. Total a du payer plus de 5 millions de dollars de dommages et intérêts pour les victimes du travail forcé.

Alors qu’on redoute une répression féroce, quelle est la crédibilité pour M. Kouchner à donner des leçons à un régime qu’il a contribué à cautionner, en défendant le principal investisseur étranger soutien du régime?

Ce rapport a provoqué la colère et la consternation des ONG de défense de droits de l’homme, qui luttent depuis plusieurs années contre l’enrichissement et le maintien de la junte militaire grâce aux relations économiques qu’elle entretient avec les entreprises. La FIDH (Fédération des droits de l’homme) a vivement réagi, rappelant les circonstances dans lesquelles ce rapport est publié.  » La publication intervient alors que c’est ouvert le procès contre Unocal, partenaire de Total dans ce projet, et alors que Total fait l’objet d’une plainte pour crime de séquestration (…) La publication de ce rapport semble s’insérer dans une stratégie de communication de total, toujours très désireux de justifier sa présence en Birmanie « , note l’ONG. En outre, rappelle la FIDH, une enquête de ce type requiert le respect des règles d’indépendance et d’impartialité- ce qui semble peu probable lorsque l’enquêteur est rémunéré par l’enquêté…
Selon Annie Faure, chargée de mission sur la Birmanie à la FIDH, Bernard Kouchner reprend les arguments des chargés de communication de Total  » Selon lui, 43.000 personnes sont en bon état grâce à Total. C’est vrai, mais Bernard Kouchner fait également de nombreuses omissions. Il y a 48 millions de personnes en Birmanie qui souffrent de la junte. Or cette junte est nourrie par l’argent de Total qui lui permet de s’armer contre l’opposition birmane, dénonce -t-elle. D’autre part, Kouchner n’a pas vu les victimes des chantiers de Total Ca lui était pourtant facile de le faire. Il n’a même pas rencontré les victimes qui sont en France « . in Novethic

Lire le rapport Kouchner sur la Birmanie et la réaction de la FIDH.

Photo publiée dans Libération.

Les maths en Economie 5 septembre 2007

Posted by Maitredeconf' in économique.
1 comment so far

C’est la rentrée, et avec elle bientôt, les premiers TD.  On va encore se demander pourquoi tant de maths. Le sempiternel débat en économie dont nous avions déjà parlé ici. Toujours nécessaire de garder de la distance par rapport à ce qui reste, pour nous économistes, un outil. Pas une fin en soit. Rodrik résume bien cela en racontant une anecdote qu’ils racontent à ses étudiants. Les maths, c’est pour les « nuls ». Enfin pour l’énorme majorité des économistes qui n’ont pas les capacités suffisantes pour s’assurer de la validité de leur résultats sans vérifications mathématiques. On renverse la logique. Je ne fais pas des maths pour être considéré comme « un bon économiste ». Je fais des maths parceque je ne peux pas faire autre autrement. Il faut parfois savoir rester humble… « We are just smart enough to recognize that we are not smart enough. » Lire « Why we use maths in economics ».

The moral of the story is that if you are smart enough to be a Nobel-prize winning economist maybe you can do without the math, but the rest of us mere mortals cannot. We need the math to make sure that we think straight–to ensure that our conclusions follow from our premises and that we haven’t left loose ends hanging in our argument.

In other words, we use math not because we are smart, but because we are not smart enough.

We are just smart enough to recognize that we are not smart enough.

  • Wikio