jump to navigation

Jean-Marie Bockel, le Jean-Pierre Cot de Sarkozy 19 mars 2008

Posted by Maitredeconf' in politique.
Tags: , , , ,
add a comment

Le remaniement ministériel a donc été annoncé. « Technique », nous assure-t-on. On en profite quand même pour faire rentrer la terrible Nadine Morano et on attend avec impatience les premières gaffes outrancières de la nouvelle secrétaire d’Etat à la Famile.

Ce qui a retenu mon attention est plutôt le changement d’affectation de Jean-Marie Bocquel, qui passe de la coopération aux …. anciens combattants. Au lendemain de la mort du dernier poilu, il semble que cela soit tout sauf une promotion… Le remaniement « technique » pourrait en fait se révéler plus politique que prévu. Pourquoi retirer la coopération au ministre « d’ouverture »?

Les propos du secrétaire d’Etat, déclarant vouloir « signer l’acte de décès de la Françafrique », n’avait pas plu chez les barons de la Françafrique. Omar Bongo, qui nous promettait la continuité dans le domaine, avait fait savoir qu’il trouvait les propos arrogants et préférait trouver des « partenaires plus respectueux » (voir l’article du JDD). Il faut croire que cela a provoqué un effet de panique à l’Elysée. Sarkozy préférant oublier ses propos sur la « rupture » plutôt que de se fâcher avec un des plus fidèles alliés de la république Françafricaine.

Ca rappelle furieusement en tout cas ce qui arriva à Jean-Pierre Cot en 1981. Secrétaire d’Etat à la coopération et au développement après la victoire de Mitterrand, il devait entamer la rupture avec la Françafrique de Foccard et Giscard. Les pressions furent trop fortes et Jean-Pierre Cot fut débarqué en 1982, Mitterrand reprenant à son compte la politique françafricaine.

Cette analyse est partagée ici.

Publicités
  • Wikio