jump to navigation

L’entourloupe Carla Bruni 20 mars 2008

Posted by Maitredeconf' in Citation(s) du jour.
Tags: ,
1 comment so far

Effaré. L’histoire du SMS présidentiel rebondit par l’intermédiaire de Carla Bruni. Celle-ci a reçu une lettre d’excuse du journaliste et le président s’empresse d’en profiter. Si le journaliste s’excuse pour le tort causé à l’épouse du président, il ne remet en cause la véracité de l’existence du SMS. Sarkozy retire sa plainte et Carla Bruni enfonce le clou en faisant valoir qu’excuse valait reconnaissance du mensonge. Il n’en est rien. Mais passons.

Le ridicule ne tue pas, y compris à l’Elysée. Et la tribune dans Le Monde de Carla Bruni-Sarkozy est effarante. La république people continue et Madame Bruni dénonce la « calomnie », et ses journalistes qui outrepassent leur droit. On retiendra donc l’utilité que Madame Bruni accorde à sa nouvelle « fonction » de première femme de France.

L’effarement se transforme en éclat de rire à la lecture de  la tribune.

 La liberté exige d’avoir le sens des responsabilités, tout comme la transparence exige l’honnêteté, sans quoi, comme le dit Gad Elmaleh (dans La vérité si je mens) : « C’est la porte ouverte à toutes les fenêtres » !

Lorsque M. Sarkozy déclare vouloir prendre de la hauteur…

Publicités

Citation du jour 9 janvier 2008

Posted by Maitredeconf' in Citation(s) du jour, politique.
Tags: , ,
add a comment

From Versac

Pourquoi, au moment où l’on souhaite ouvrir la publicité sur la radio publique, faut-il la supprimer de la télé publique ?

Il doit y avoir une explication qui tienne la route, je n’en doute pas, mais je ne trouve pas laquelle.

Cela aurait-il un lien avec l’amitié entre Sarkozy et Bouygues? C’est vrai que c’est un beau cadeau..

Le travail idéologique de la droite ou comment la Gauche s’est fait voler l’idée de réformes (en oubliant celle de progrès social) 8 janvier 2008

Posted by Maitredeconf' in politique.
Tags: , , , ,
add a comment

L’interview d’Emmanuelle Mignon parue sur nonfiction.fr est révélatrice à plusieurs titres. Celle qui a coordonné le travail idéologique de Sarkozy décrit longuement la construction du programme de l’actuel président de la République. Comment les intellectuels, la société civile, ont été consultés pendant un long processus de deux ans qui aboutira au projet présidentiel de la Droite. Ce qui a certainement manqué à la Gauche comme le déclare Emmanuelle Mignon? Le processus des conventions thématiques débouchant sur des synthèses apportant de nouvelles pistes de réfléxions rappellent le processus lançé par Jospin entre 1995 et 1997 et qui aboutira sur le projet législatif apportant la victoire électorale en 1997. Voila sur la méthode.

Sur le fond, la Gauche a certainement sous-estimé le changement radical opéré par la Droite. En substituant depuis quelques années l’idée de réforme à celle de conservation, les conservateurs devenaient aux yeux de l’opinion les acteurs du mouvement, figeant la Gauche dans une posture de conservation des acquis, nous plaçant collectivement dans une posture idéologique défensive. Les idées nouvelles apportées par experts et intellectuels finissaient de figer la Gauche dans une ère glaciale.

Emmanuelle Mignon l’explique très bien:

« Le sarkozysme, c’est la droite d’aujourd’hui, jeune, moderne, à la fois décomplexée et qui a su évoluer, par exemple sur la discrimination positive, qui découvre que l’idée de progrès est aussi, voire plus intéressante que celle de conservation. C’est une synthèse entre les différents courants de la droite, qui nous débarrasse, enfin je l’espère, des vieilles querelles entre les centristes, les gaullistes, les libéraux, les souverainistes etc. C’est ça, le sarkozysme. »

Evidemment l’idée de progrès énoncé ici est radicalement différente de celle portée par la Gauche. Si la Droite a su récupérer l’idée de réformes, elle n’a évidemment pas reprise celle de progrès social, de changements partagé et négocié. Sous les auripices de la réforme, la Droite renforce les inégalités et fragilise.  La modernisation telle qu’on nous l’impose n’est pas le progrès. La libéralisation n’est pas la réforme. C’est sur ce terrain que la Gauche doit se mobiliser idéologiquement, se réarmer par les idées, réformer ses propositions pour redevenir la force du mouvement. Pas de réformes sans progrès, pas de progrès sans réformes. Tel pourait être la base de réflexions nouvelles. Il y a urgence.

Question à deux euros: Sarkozy a-t-il vidé les caisses? 30 novembre 2007

Posted by Maitredeconf' in politique.
Tags: , , , ,
1 comment so far

1. Nicolas Sarkozy annonce qu’il ne peut prendre aucune mesure budgétaire pour augmenter le pouvoir d’achat des français car les caisses sont vides.

2. Les caisses, pourtant, n’étaient pas vides cet été lorsque le même Sarkozy annonçait un paquet fiscal de 15 milliards, bénéficiant principalement aux plus aisés?

3. Doit-on en conclure que Nicolas Sarkozy a réussi à vider les caisses entre juillet 2007 et novembre 2007?

Des fois, il faudrait arrêter de prendre les gens pour des cons..

Sarkozy et le délit d’offense 19 octobre 2007

Posted by Maitredeconf' in politique.
Tags: ,
2 comments

La rupture, ca doit être ca aussi. Des étudiants de l’UNEF interpelés pour une affiche jugée injurieuse à l’encontre du chef de l’Etat. Offense à chef d’Etat, on croyait que cela n’existait plus. L’Elysée se versaillise.

Merci à la télé belge (!) pour cette information.

La rupture opportune 18 octobre 2007

Posted by Maitredeconf' in politique.
Tags: , , , , ,
add a comment

Aujourd’hui, l’ensemble des syndicats de cheminots appelaient à la grêve et la mobilisation était sans précédent, le nombre de grévistes étant supérieur à celui de 1995. Fin de l’Etat de grâce pour la Présidence Sarkozy et le gouvernement Fillon. La question sociale réapparait, mettant en difficulté le gouvernement et sa politique néo-libérale.

On croyait que le rugby permettrait de faire diversion. Mais les anglais en ont décidé autrement. Alors il y avait cette annonce, de la séparation des époux Sarkozy. Tout le monde était au courant, et les journaux se sont succédés à vouloir annoncer le premier le scoop de la séparation. On disait Sarkozy mal à l’aise et les « aucun commentaire » de Martinon, le porte-parole de l’Elysée, montraient les hésitations. Il n’en est rien. Aujourd’hui, on ne parlera finalement moins de la grêve que de la séparation des Sarkozy. La peoplisation de la politique au service des difficultés sociales du gouvernement Fillon. On ne me fera pas croire au hasard du timing, le communiqué officiel ayant été distribué aujourd’hui à 13h21.. Juste à temps.

  • Wikio